Introduction

Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū

Bien Culturel Intangible de la Préfecture de Chiba

Iizasa Chōisai Ienao, Fondateur de la tradition Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū

Iizasa Chōisai Ienao, Fondateur de la tradition Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū

Introduction

Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū a été fondée par Iizasa Choisai Ienaō au milieu de l'ère Muromachi (1336-1573), dans le comté de Katori, au sein de l’ancienne province de Shimōsa, aujourd’hui ville de Katori de la préfecture de Chiba. Cette tradition est à la source de la création et du développement de nombreux arts martiaux japonais. Cette tradition contient une grande variété d’enseignements, comme l’entrainement martial, l’étude stratégique, la philosophie et le développement personnel.

​Vers l’âge de soixante ans, Iizasa entreprit une retraite de mille jours d’entraînement austère et de prières dédiées à la divinité du sanctuaire de Katori, au sein même de ses terres. On raconte que la divinité lui apparut en lui léguant un rouleau sacré sur les Arts de la Guerre. Puisque les enseignements contenus dans le manuscrit provenaient directement de la divinité, Iizasa décida de les qualifier de « Tenshinshō-den » (transmission divine directe et authentique) Katori Shintō-ryū. Cette tradition s’est transmise de manière ininterrompue depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

La pratique au Dōjō Shinbukan suit les enseignements légués de Hayashi Sakuichirō Shihan à Hayashi Yazaemon Shihan, et dont Ōtake Risuke Shihan a été le successeur (ainsi que le fondateur du Dōjō Shinbukan). Avec la supervision et l’instruction de son père, Ōtake Nobutoshi Shihan est maintenant en charge de celle-ci.

En 1960, grâce aux efforts combinés de Hayashi Yazaemon Shihan et d’Ōtake Risuke Shihan, la Préfecture de Chiba, par le Bureau de l’Éducation, Département de la Promotion de l’Éducation, section Biens Culturels, classait la tradition Katori Shintō-ryu Bien Culturel Intangible de la Préfecture de Chiba*. C’est alors la première fois dans le monde des arts martiaux japonais qu’une tradition reçoit cette distinction. Ōtake Risuke Shihan et Ōtake Nobutoshi Shihan détiennent tous deux le titre officiel de Gardien de la Tradition, désignés par l’autorité du Bureau de l’Éducation de la Préfecture de Chiba.

A la fois sur le sol Japonais et dans le monde entier, cet art est préservé et transmis comme une tradition martiale classique et unique à la région de Katori.


*千葉県教育庁教育振興部文化財課
EN | ES | IT