Tradition

Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū

Bien Culturel Intangible de la Préfecture de Chiba

Otake Risuke-shihan et Otake Nobutoshi-shihan exécutant un kata de naginatajutsu

Curriculum

La tradition Katori Shintō-ryū est un art complet qui comprend l’entraînement martial, la stratégie, la philosophie, et le développement personnel. Le cursus comprend : le kenjutsu (l’escrime), le iaijutsu (le dégainement du sabre), le bōjutsu (le maniement du bâton long), le naginatajutsu (le maniement de la hallebarde), le ryōtōjutsu (l’escrime à deux sabres), le kodachijutsu (l’escrime au sabre court), le sōjutsu (le maniement de la lance), le jūjutsu (le combat au corps à corps) et le shurikenjutsu (le lancement de pointes de métal). Les études stratégiques comprennent quant à elles le gunbaihō (la stratégie militaire), le chikujohō (l’art des fortifications), le jin’ei (l’aménagement des camps), le noroshi (les techniques de signaux de fumée), le ninjutsu (les techniques d’espionnage), et le tenmon chimon fūsui (l’astrologie et la géomancie basées sur le yin/yang et la théorie des cinq éléments).

Otake Nobutoshi-shihan exécutant un kata de iaijutsu

Rejoindre la Tradition

Encore aujourd’hui, les personnes désirant rejoindre la tradition doivent signer un serment aux divinités du sanctuaire de Katori. Ce serment « par le sang » est un rite qui a perduré à travers les générations. Il permet de s’assurer que les aspirants comprennent l’attitude correcte qui leur est demandée lorsqu’ils entrent et débutent l’étude de la tradition. L’aspirant s’engage à respecter les règles suivantes :

Serment aux divinités suprêmes

En devenant un membre de la tradition Tenshinshō-den Katori Shintō-ryū, qui fut transmise par la Grande Divinité du sanctuaire de Katori, je jure que:

      1. Je ne ferai pas preuve d’impertinence en discutant ou en montrant des aspects de l’école à des membres ou des non membres, ce qui inclue la famille;
      2. Je ne m’engagerai dans aucune altercation ou ferai mauvais emploi de l’art contre d’autres;
      3. Je ne m’adonnerai pas à des jeux d’argents de quelque nature que ce soit, ni ne fréquenterai des lieux de mauvaise réputation;
      4. Je ne croiserai pas le fer contre d’autres pratiquants d’arts martiaux sans autorisation.

Je m’engage fermement à respecter chacun des articles ci-dessus. Si jamais j’enfreignais l’un d’eux, je m’en remettrai au jugement de la Divinité Suprême de Katori et de la Divinité Suprême Marishiten. Par le présent document, que je signe de mon sang, je fais solennellement ce serment à ces Divinités Suprêmes.

Une fois ce document complété, l’aspirant est reconnu membre de la tradition, avec la garantie qu’il développera une approche correcte de la tradition, ce tout au long de son apprentissage.

Otake Risuke-shihan exécutant un kata de iaijutsu

Apprentissage

Les étudiants apprennent des katas (routines pré-établies), qui sont étudiés et pratiqués avec des partenaires plus anciens, sous la supervision de leur professeur. L’entrainement consiste en l’exécution de mouvements pré-établis qui contiennent la quintessence de l’art, et permettent aux étudiants d’intégrer progressivement les aspects techniques, théoriques et philosophiques de la tradition. L’étude débute avec les omote no tachis (4 katas d’escrime), l’Omote iaijutsu (6 katas de dégainement du sabre), le tachiai battōjutsu (5 katas de dégainement debout), l’omote no bōjutsu (6 katas de bâton long), et l’Omote no naginata (4 katas de hallebarde).

Les étudiants qui pratiquent ces katas avec persévérance pendant des mois et des années pourront finalement accéder à de plus larges domaines de connaissance. L’attribution de rouleaux (Mokuroku, Menkyo, et Gokui Kaiden) se fait en corrélation avec leur développement.

日本 | EN | ES | IT